Aller au contenu principal
Gastro-entérologie
Domaines d'expertise

Maladies gastro-intestinales et déficit en fer avec ou sans anémie

«Maladies gastro-intestinales et anémie ferriprive, apprenez quand les détecter»

Anémie ferriprive (Iron Deficiency Anemia, IDA) dans des pathologies gastro-intestinales

Il existe de multiples pathologies gastro-intestinales (GI) et facteurs qui entraînent un risque accru de carence en fer. L’absorption du fer alimentaire se fait principalement dans le duodénum et le jéjunum supérieur et, par conséquent, un dysfonctionnement de ces structures peut entraîner une malabsorption du fer et une carence en fer.  En outre, le système digestif est aussi un site courant de pertes chroniques de sang, ce qui peut vider les réserves de fer du corps.

Les pathologies GI qui entraînent un risque accru d’anémie ferriprive englobent les ulcères gastriques, les cancers GI (et l’utilisation chronique d’anti-inflammatoires non stéroïdiens - AINS) ainsi que la maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI), la maladie cœliaque22 et la chirurgie bariatrique.2

MICI

Le terme de maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) se réfère à la colite ulcéreuse et à la maladie de Crohn, deux maladies auto-immunes qui causent une inflammation du tractus gastro-intestinal. La colite ulcéreuse n’affecte que le côlon (gros intestin), alors que la maladie de Crohn peut affecter n’importe quelle portion du système digestif, de la bouche à l’anus.3

Les saignements intestinaux sont l’un des symptômes majeurs des MICI; ils peuvent se manifester sous la forme de pertes de sang occultes pour les patients atteints de maladie de Crohn et peuvent devenir apparentes sous forme de saignements visibles dans la colite ulcéreuse.4

La carence en fer dans la MICI peut aussi découler de l’inflammation, qui peut réduire l’absorption du fer à partir des aliments et à partir des suppléments oraux de fer (par augmentation de la production d’hepcidine).5

En moyenne, 45% des personnes atteintes de MICI souffrent de carence en fer.6

Maladie cœliaque

La maladie cœliaque, appelée aussi entéropathie sensible au gluten, est une maladie inflammatoire de l’intestin grêle.7

La maladie cœliaque provoque une inflammation à l’intérieur de l’intestin grêle lors de l’ingestion de gluten, ce qui entraîne une atrophie des villosités et un aplatissement de la muqueuse.7,8 Cela peut réduire l’absorption de fer et d’autres nutriments tels que l’acide folique et la vitamine B12 contenus dans les aliments.7,9 Il en résulte également des pertes occultes de sang du système digestif chez 25 à 54% des patients atteints de maladie cœliaque.10

La prévalence de l’anémie ferriprive chez les sujets atteints de maladie cœliaque est d’environ 10 à 15%.11

Cette prévalence peut s’élever à 32 - 69% si l’on considère les deux pathologies, la carence en fer et l’anémie.22

Chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique est une chirurgie de perte de poids pour les individus obèses. Elle comprend la pose d’un anneau gastrique, le by-pass gastrique, la dérivation biliopancréatique et le switch duodénal. Chaque type de chirurgie gastrique présente un risque différent de carence en fer. D’une façon générale, les procédures de by-pass gastrique présentent d’avantage de risques d’entraîner une carence en fer que les anneaux gastriques.2

L’anneau gastrique et le by-pass gastrique réduisent la production d’acide gastrique, qui est nécessaire pour la conversion du fer non héminique (c’est-à-dire du fer provenant de sources non carnées telles que légumes, céréales fortifiées, etc.) en une forme absorbable.12 Les procédures de by-pass gastrique peuvent aussi causer une malabsorption en excluant les parties de l’intestin où l’absorption de fer se fait physiologiquement.13 En outre, certains patients peuvent réduire la prise de certains aliments riches en fer, notamment de viande rouge, du fait qu’ils ne sont plus capables de les tolérer.12

50% des personnes qui ont subi une opération de by-pass gastrique présentent une carence en fer dans l’année qui suit l’intervention. Ce pourcentage peut atteindre 62% (selon le type de chirurgie) sur une période de 4 à 12 ans après l’intervention chirurgicale.14

Autres troubles hémorragiques gastro-intestinaux

Toute autre cause de saignements internes dans le tube digestif peut aussi entraîner une carence en fer. Par exemple, on peut trouver des ulcères peptiques, y compris des ulcères duodénaux, des ulcères gastriques et des ulcères anastomotiques chez des patients qui souffrent d’anémie ferriprive.15 L’angiodysplasie et les cancers colorectaux sont encore d’autres causes d’hémorragies gastro-intestinales.16,17, 23

Importance de traiter l’anémie ferriprive chez les patients souffrant de pathologies GI

La carence en fer sans anémie peut être associée à de la fatigue23, au syndrome des jambes sans repos24, à une diminution des performances physiques25, à une réduction des fonctions cognitives26,27, à une perte de cheveux28 et à une mauvaise régulation de la température corporelle29. Lorsque la carence en fer évolue en anémie ferriprive, des symptômes additionnels peuvent apparaître tels que des céphalées, des vertiges, une tachycardie et une dyspnée.18

La complication systémique la plus courante chez les patients atteints de MICI est l’anémie.19 , 18 , 20 , 21 Les effets négatifs de l’anémie dans les MICI sont considérables: 20

  • Altération de la qualité de vie (physique, émotionnelle, cognitive) et de la capacité de travailler
  • Hospitalisations plus fréquentes
  • Augmentation des coûts de traitement

C’est pourquoi l’Organisation Européenne de la Maladie de Crohn et de la Colite (European Crohn`s and Colitis Organization, ECCO) recommande, dans ses directives actuelles, de contrôler le statut en fer des patients atteints de MICI et de les traiter systématiquement en cas de présence d’une carence en fer.20

Gastroentérologie: Comparé au traitement de fer intraveineux, le traitement oral altère distinctement le microbiote intestinal et le métabolome chez des patients atteints de MICI.30

Références

  1. NHS. Iron deficiency anaemia – Causes. http://www.nhs.uk/Conditions/Anaemia-iron-deficiency-/Pages/Causes.aspx (accessed March 2016).
  2. Love AL & Billett HH. Obesity, bariatric surgery, and iron deficiency: true, true, true and related. Am J Hematol 2008; 83(5): 403-9.
  3. Baumgart DC, Sandborn WJ. Inflammatory bowel disease: clinical aspects and established and evolving therapies. Lancet. 2007 May 12;369(9573):1641-57.
  4. Gasche C. Anemia in IBD: the overlooked villain. Inflamm Bowel Dis 2000; 6(2): 142-150.
  5. Rayan Bou-Fakhredin, Racha Halawi, Joseph Roumi & Ali Taher (2017): Insights into the Diagnosis and Management of Iron Deficiency in Inflammatory Bowel Disease, Expert Review of Hematology, DOI: 10.1080/17474086.2017.1355233.
  6. Gisbert JP et F Gomollón. Common misconceptions in the diagnosis and management of anemia in inflammatory bowel disease. Am J Gastroenterol. 2008 May;103(5):1299-307. doi: 10.1111/j.1572-0241.2008.01846.x
  7. Nelsen D. Gluten-sensitive enteropathy (celiac disease): more common than you think. Am Fam Physician 2002; 66(12): 2259-66.
  8. Sollid LM. Coeliac disease: dissecting a complex inflammatory disorder. Nat Rev Immunol 2002; 2(9): 647-55.
  9. Halfdanarson TR et al. Hematologic manifestations of celiac disease. Blood 2007; 109(2): 412-21.
  10. Fine KD. The prevalence of occult gastrointestinal bleeding in celiac sprue. N Engl J Med 1996; 334(18): 1163-7.
  11. Presutti RJ et al. Celiac disease. Am Fam Physician 2007; 76(12): 1795-802.
  12. Shah M et al. Review: long-term impact of bariatric surgery on body weight, comorbidities, and nutritional status. J Clin Endocrinol Metab 2006; 91(11): 4223-31.
  13. Warsch S & Byrnes J. Emerging causes of iron deficiency anemia refractory to oral iron supplementation. World J Gastrointest Pharmacol Ther 2013; 4(3): 49-53.
  14. Jáuregui-Lobera I. Iron deficiency and bariatric surgery. Nutrients 2013; 5(5): 1595-608.
  15. Rockey D & Cello D. Evaluation of the gastrointestinal tract in patients with iron-deficiency anemia. N Engl J Med 1993; 329(23): 1691-1695.
  16. Tung KT & Millar AB. Gastric angiodysplasia--a missed cause of gastrointestinal bleeding. Postgrad Med J 1987; 63: 865-866.
  17. Aapro M et al. Prevalence and management of cancer-related anaemia, iron deficiency and the specific role of i.v. iron. Ann Oncol 2012; 23(8): 1954-62.
  18. Stein J, Dignass AU. Management of iron deficiency anemia in inflammatory bowel disease – a practical approach. Ann.s of Gastroenterol. 2013; 26(2):104-13.
  19. Hastka H, Heimpel H, Metzgeroth G, et al. DGHO Leitlinie Eisenmangel und Eisenmangelanämie. Onkopedia 2011; 1-24.
  20. Dignass AU et al. European consensus on the diagnosis and management of iron deficiency and anaemia in inflammatory bowel diseases. J Crohns Colitis. 2015 Mar;9(3):211-22. doi: 10.1093/ecco-jcc/jju009. Epub 2014 Dec 3.
  21. Evstatiev R, Marteau P, Iqbal T, et al. FERGIcor, a randomized controlled trial on ferric carboxymaltose for iron deficiency anemia in inflammatory bowel disease. Gastroenterology. 2011; 141(3):846-853.
  22. Stein J, Connor S, Virgin G, et al. Anemia and iron deficiency in gastrointestinal and liver conditions. World J Gastroenterol. 2016 Sep 21;22(35):7908-25.
  23. Verdon F et al. Iron supplementation for unexplained fatigue in non-anaemic women: double blind randomized placebo controlled trial. BMJ 2003, 326: 1124-1126.
  24. Allen RP et al. Evidence-based and consensus clinical practice guidelines for the iron treatment of restless legs syndrome/Willis-Ekbom disease in adults and children: an IRLSSG task force report. Sleep Med. 2018, 41, 27-44.
  25. Brownlie T, Utermohlen V, Hinton PS, et al. Tissue iron deficiency without anemia impairs adaptation in endurance capacity after aerobic training in previously untrained women. Am J Clin Nutr 2004;79:437–443.
  26. Gasche C, Lomer MC, Cavill I, et al. Iron, anaemia, and inflammatory bowel diseases. Gut 2004;53:1190–1197.
  27. Bruner AB, Joffe A, Duggan AK, et al. Randomised study of cognitive effects of iron supplementation in non-anaemic iron-deficient adolescent girls. Lancet 1996;348:992–996.
  28. Deloche C et al. Low iron stores: a risk factor for excessive hair loss in non-menopausal women. Eur J Dermatol 2007;17:507-512.
  29. Martines-Torres C et al. Effect of exposure to low temperature on normal and iron-deficient subjects. On J Physiol 1984, 246: R380-R383.
  30. Lee T et al. Oral versus intravenous iron replacement therapy distinctly alters the gut microbiota and metabolome in patients with IBD. Gut. 2017 May;66(5):863-871
Gastroentérologie & Carence en fer | Ferinject CH
Découvrez les multiples troubles gastro-intestinaux (GI) et les facteurs qui entraînent un risque accru de carence en fer.